Le Verrier Urbain Jean Joseph (1811-1877)

 

La découverte de Neptune.....par le calcul.

C'est l'une des figures les plus importantes du XIXème siècle et aussi peut-être l'astronome français le plus connu.

Il naît le 11 mars 1811 à Saint-Lô dans la Manche , d'une famille modeste. Brillant élève au collège royal de Caen puis à Louis-le-Grand , il est admis à Polytechnique en 1831. D'abord chimiste dans le laboratoire de Gay-Lussac , ce dernier lui propose un poste de répétiteur de géodésie et d'astronomie à l'école polytechnique. Ses travaux sur la stabilité du système solaire impressionnent François Arago alors directeur de l'observatoire de Paris et qui l'encourage en 1845 à rechercher une planète inconnue qui permettrait de rendre compte des écarts entre les positions observées et calculées de la planète Uranus. Il calcule l'orbite de l'hypothétique planète perturbatrice et le 31 Août 1846 , dépose un mémoire à l'académie des sciences. Les astronomes restent septiques.

Le Verrier écrit le 18 septembre à l'astronome Johann Gottfried Galle de l'observatoire de Berlin et le 23 septembre Galle pointe sa lunette Fraunhofer sur le lieu calculé et découvre une planète à 8 minutes de degré de l'emplacement prévu. Le retentissement est immense , la mécanique céleste triomphe , les articles des journaux sont dithyrambiques , le Verrier devient célèbre.

Cependant un jeune astronome anglais , Adams , a déposé à l'observatoire de Greenwich en octobre 1845 des résultats identiques à ceux de Le Verrier mais le directeur de l'observatoire n'a pas saisi la qualité du manuscrit et ne l'a pas publié.

La polémique fait rage entre la France et l'Angleterre pour s'attribuer la découverte. Le nom d'Adams sera associé à Le Verrier .

Le directeur tyrannique de l'observatoire de Paris.

Le Verrier devient sénateur en 1849 et est nommé , par décret impérial du 30 janvier 1854 , directeur de l'observatoire de Paris avec les pleins pouvoirs. Très vite son comportement arrogant et suffisant lui attirent l'inimitié de ses collaborateurs. Les vexations , les suppressions de traitement , l'appropriation des travaux d'autrui vont provoquer la démission de bon nombre d'astronomes. La presse se déchaîne , le traitant de "tyran au petit pied" . Le gouvernement le relève de ses fonctions le 5 février 1871 et le remplace par Charles Delaunay qui mourra noyé en 1872 à Cherbourg.

En 1873 , Thiers rappelle Le verrier à la tête de l'observatoire de Paris car sa valeur scientifique est incontestable mais le règlement a changé. On lui adjoint un conseil scientifique pour le contrôler. Il restera directeur de l'observatoire jusqu'à sa mort le 23 septembre 1877.

Le Verrier se consacre à la théorie du système solaire , immense oeuvre sur le mouvement des planètes : les tables pour le mouvement de Mercure , Vénus , Mars et la terre étaient déjà parues entre 1858 et 1861 ,celles de Jupiter Saturne , Uranus et Neptune seront publiées après sa mort entre 1904 et 1913.

Le Verrier ne put cependant jamais expliquer un résidu de 41 seconde de degré par siècle dans le mouvement du périhélie de Mercure , il avait même imaginé et cherché en vain une planète entre le soleil et Mercure expliquant cette anomalie. L'explication ne viendra que 40 ans plus tard en 1917 avec l'avènement de la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein.


Retour Astro penseurs.

Suite